Visuel header
Visuel header
Visuel header

LES INTERVENTIONS

Chirurgie de réassignation sexuelle

Phalloplastie

La phalloplastie ou phallopoïèse est une chirurgie qui permet la reconstruction d’un phallus.

Différentes techniques sont à notre disposition. Le choix de la technique dépend du choix du patient, de la nécessité de reconstruire ou non un urètre, des antécédents cardio-vasculaires, des possibilités techniques de pouvoir prélever les vaisseaux et la peau selon le site donneur.

L’option thérapeutique première est le plus souvent une reconstruction par lambeau antébrachial (lambeau pris sur l’avant-bras) permettant de reconstruire un phallus et un urètre. Il s’agit d’une technique microchirurgicale durant laquelle les vaisseaux (artère et veines) et un nerf sont reconnectés au niveau périnéal. Le site donneur de l’avant-bras est fermé par la réalisation d’une greffe de peau mince prise au dépends d’une cuisse.

Une autre option est la réalisation d’un lambeau pris sur la cuisse (lambeau ALT) permettant la reconstruction uniquement du phallus. Le site donneur est greffé en peau mince. En cas de nécessité de reconstruction de l’urètre, un lambeau étroit d’avant-bras microchirurgical peut être associé ; la seconde option est de réaliser au cours de chirurgies ultérieures une reconstruction urétrale par greffe.

Une troisième option est une reconstruction pénienne par lambeau pris au niveau de la région dorsale (lambeau microchirurgical de latissimus dorsi à prélèvement partiel). La peau du dos avec une bande étroite du muscle grand dorsal est prélevé et rebranché au niveau du périnée. Le site donneur dorsal est greffé. L’urètre pourra être reconstruit en cas de nécessité secondairement par une greffe.

Enfin, une technique de reconstruction par expansion de la peau abdominale est une autre solution. Cette technique nécessite plusieurs temps opératoires avec notamment une phase de gonflages des ballons d’expansion.

Dans tous les cas un deuxième temps est toujours nécessaire afin de reconstruire le gland (glanuloplastie), de réaliser le raccordement de l’urètre ou de sa reconstruction selon la technique initiale.

Un troisième temps opératoire, réalisé en moyenne 9 à 12 mois après le deuxième consiste, si le patient le souhaite, à mettre en place des prothèses péniennes et testiculaires.
');