Visuel header
Visuel header
Visuel header

LES INTERVENTIONS

Reconstruction mammaire par lambeau de cuisse (TMG ou PAP)

La reconstruction mammaire est un procédé chirurgical qui, après l’ablation d’un sein (totale ou partielle), restaure les contours d’un sein.
La reconstruction mammaire a pour objectif de reconstituer l’image corporelle. Plus le sein reconstruit est beau et naturel, plus l’intégration dans la nouvelle image corporelle se fait rapidement et facilement.

Si nécessaire, une plastie du sein controlatéral peut être effectuée pour obtenir une bonne symétrie finale associée à une éventuelle retouche du sein reconstruit.

TMG signifie Transverse Musculo-cutaneus Gracilis. Il s’agit d’une technique microchirurgicale qui peut être utilisée pour la reconstruction mammaire. Cette technique emporte la peau et la graisse de la face interne de la racine de la cuisse, ainsi qu’une partie du muscle droit interne. Il s’agit d’un petit muscle du groupe des adducteurs dont sa section ne laisse aucune séquelle. La rançon cicatricielle de cette technique est une cicatrice dans le pli de l’aine avec un bénéfice secondaire qui est la disparition du bourrelet interne de la cuisse. Le principe est la technique de la reconstruction restent les mêmes que pour le DIEP ou toute autre microchirurgie.
Ce lambeau de TMG qui permet de reconstruire le volume du sein est associé dans la majorité des cas à un lambeau d’avancement thoraco-abdominal qui permet lui de reconstruire l’enveloppe du sein.
Comme pour toute reconstruction mammaire, celle ci se fait en plusieurs étapes avec la nécessité de traiter la cuisse opposée pour symétriser.

PAP signifie Profunda Artery Perforator. Il s’agit d’une reconstruction mammaire microchirurgicale du sein amputé qui utilise la peau et la graisse de la racine de la cuisse à sa face postérieure. Cette peau et graisse est prélévée avec la microvascularisation qui permettent la réoxygénation des tissus. Les micro-vaisseaux sont ensuite rebranchés sous microscope au niveau de la région thoraco-mammaire. La cicatrice se place en arrière de la cuisse au niveau du sillon sous-fessier. Cela va donc permettre de reconstruire un sein 100% naturel. Les étapes suivantes sont les mêmes que pour le TMG.
');